Profile image
By GMO Pundit (Reporter)
Contributor profile | More stories
Story Views

Now:
Last Hour:
Last 24 Hours:
Total:

Un blé bio génétiquement modifié, ça existe déjà ! 

Wednesday, April 19, 2017 12:41
% of readers think this story is Fact. Add your two cents.

(Before It's News)

Aux yeux du consommateur bio, la moindre trace d’un ADN provenant d’une plante génétiquement modifiée dans une denrée alimentaire rend celle-ci suspecte. Voire impropre à la consommation. D’où l’impérieuse nécessité d’imposer la tolérance « zéro » comme unique seuil pour la présence fortuite d’OGM dans l’alimentation. Il s’agit bien entendu d’une position de principe, puisque même le seuil de 0,1 % d’ADN transgénique – qui correspondrait à rendre impraticable un terrain de football au motif que s’y trouve l’équivalent d’un millionième de confetti – ne suffit pas à satisfaire les exigences du militant anti-OGM convaincu.

Ce même militant serait pourtant surpris d’apprendre que les farines bio qu’il consomme sans modération sont bel et bien issues de blés dont le génome a été modifié de façon au moins aussi artificielle que ce que l’on pratique dans la transgénèse classique ! En réalité, l’essentiel des variétés de blés dits rustiques sont issues de techniques qu’on peut sans complexe qualifier de « transgénèse primitive », et qui relèvent déjà de la manipulation génétique. C’est le cas du blé Renan, la variété préférée des producteurs de blé bio en France et en Allemagne. Son génome résulte d’un montage génétique complexe : il comprend non pas un simple gène ajouté – comme c’est le cas en général pour un maïs GM –, mais deux fragments chromosomiques provenant d’une graminée sauvage par ailleurs incapable de se croiser naturellement avec du blé tendre. Ce transfert de gène artificiel a été rendu possible grâce à une espèce « porteuse », c’est-à-dire en utilisant une technique équivalente dans son principe à ce qui est réalisé en transgénèse classique. Modification du génome, transgression de la barrière des espèces, introduction non naturelle d’ADN à l’aide d’un vecteur externe, bref, le blé Renan est loin d’être un blé « naturel » – comme se l’imaginent bon nombre d’amis de José Bové !
« Les consommateurs pensent que les plantes qu’on retrouve dans notre alimentation sont principalement issues de simples croisements entre deux espèces proches. Ils seraient étonnés de connaître la palette d’outils

utilisés par les sélectionneurs depuis plus de 50 ans afin de transmettre aux

plantes cultivées des gènes issus d’espèces sauvages assez éloignées »
, explique André Gallais, professeur émérite en amélioration des plantes à l’Institut national de la recherche agronomique (Inra). L’histoire de la généalogie du blé Renan donne raison à ce spécialiste…
See Terry Daynard/FADL for English translation



Source: http://gmopundit.blogspot.com/2017/04/un-ble-bio-genetiquement-modifie-ca.html

Report abuse

Comments

Your Comments
Question   Razz  Sad   Evil  Exclaim  Smile  Redface  Biggrin  Surprised  Eek   Confused   Cool  LOL   Mad   Twisted  Rolleyes   Wink  Idea  Arrow  Neutral  Cry   Mr. Green

Top Stories
Recent Stories
 

Featured

 

Top Global

 

Top Alternative

 

Register

Newsletter

Email this story
Email this story

If you really want to ban this commenter, please write down the reason:

If you really want to disable all recommended stories, click on OK button. After that, you will be redirect to your options page.